Prix et Médailles 2021

Le Grand Prix est attribué à René FOURNIER

Dernier témoin direct de la renaissance de l’aviation française au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, René Fournier illustre le dicton selon lequel « nul n’est prophète en son pays ».

Cette aviation des pionniers qu’il incarne aujourd’hui, alors qu’il va avoir cent ans cette année, ne semblait pas, au départ, être une vocation. Elle le fut ô combien et passionnément.

Personnalité marquante de l’aéronautique, René Fournier s’est retiré près d’Amboise et a publié ses mémoires en 2003, « Mes rêves et mes combats », qui a reçu le Prix des vieilles tiges l’année suivante. Un club, « Fournier International », réunit chaque année depuis 1989 les propriétaires et les passionnés d’avions RF, tandis que depuis 1977, une fondation Fournier se consacre à l’aide à l’enfance malheureuse.

Précurseur de l’aviation verte, privilégiant la finesse sur la puissance, européen de toujours, René Fournier a été en avance sur son temps en luttant pour des valeurs que l’on redécouvre. N’ayant jamais connu une notoriété majeure, il ne peut être sorti de l’oubli, mais il a semblé à la section 5 que l’attribution du Grand Prix de l’AAE à cet homme complet – technicien et artiste – personnalité de l’aéronautique répondant aux critères d’attribution au Grand Prix de l’Académie, récompenserait l’œuvre et la passion d’une vie.

René Fournier

Médaille de Vermeil

L’Académie à attribué la médaille de Vermeil à Messieurs Rafal Modrzewski et Pekka Laurila qui ont co- fondé et développé avec un rapide succès la société ICEYE qu’ils dirigent. Elle est reconnue tant du côté des services institutionnels que parmi les industriels spatiaux qualifiés.

ICEYE est un service d’imagerie à base de petits satellites radars » (Développement d’une constellation de petits satellites Radar à synthèse d’ouverture et d’un service opérationnel pour la distribution d’images)

 

 

Rafal MODRZEWSKI

Pekka LAURILA


 

Médaille de l’Académie

ISISPACE (Innovative Solutions In Space) : Jeroen ROTTEVEEL, PDG et co-fondateur de ISISPACE

La réussite exceptionnelle d’ISISPACE et de sa filiale ISILAUNCH doit beaucoup à la pertinence de la vision initiale des fondateurs ainsi qu’au dynamisme des dirigeants et en particulier du CEO Jeroen Rotteveel.

 

Jeroen ROTTEVEEL

Marius BEBESEL

 

Médaille de l’Académie

City Airbus : Marius BEBESEL, chef du Programme CITYAIRBUS

L’attribution de la médaille de l’Académie à Marius BEBESEL récompense ses mérites dans la conduite d’un projet très innovant au plan technologique et montre tout l’intérêt que porte l’Académie pour la concrétisation, dès le stade de la démonstration en vol, d’un nouveau mode de transport aérien. La mobilité aérienne urbaine ouvre un nouveau domaine pour les giravions dans le but de répondre à des exigences de mission avancées impliquant l’utilisation d’un guidage autonome (sans pilote en service) et l’utilisation de différentes sources d’énergie.

Prix de mémoire de Master 2 « Droit, économie et sociologie du transport aérien et spatial »

Il est attribué à Priscille PILLET DUGA, « L’ACNUSA et les sanctions administratives pour les compagnies aériennes »

Sujet au cœur de l’actualité, la lutte contre les nuisances sonores et la protection des riverains d’aéroports est un enjeu phare et une problématique majeure. La mise en place de l’Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) en 1999, avait pour objet de contrôler et réduire les nuisances sonores aériennes, notamment à travers l’implémentation d’un système de sanction administrative à l’égard des compagnies aériennes. Or, après 20 ans d’exercice de cette autorité et face au développement considérable du transport aérien, il convient de s’interroger sur l’efficacité et la viabilité de ce système.

Une étude comparative du nombre et du montant des amendes infligées aux compagnies aériennes depuis la création de l’ACNUSA permet de constater que le modèle s’essouffle et ne remplit pas pleinement sa fonction dissuasive. Une analyse plus approfondie de ces données nous permettra de soulever les causes de ce manque d’efficacité et de proposer des axes d’amélioration pour atteindre une harmonie entre les différents acteurs du transport aérien ainsi que les riverains.

 

Priscille PILLET DUGA