Avertissement : Ce texte reflète uniquement l’opinion de son auteur et n’engage en aucune manière la parole officielle de l’Académie de l’air et de l’espace.

Par Jean-Claude Ripoll, membre honoraire.

Le Transport Aérien est un outil de mobilité parmi d’autres. Tout déplacement d’un artefact ne peut être totalement « décarboné ». Le déplacement dans la troisième dimension offre beaucoup d’avantages mais exige une source concentrée d’énergie. L’abandon du paradigme de la vitesse permettra de mettre en œuvre toutes les ressources de la technologie. Une rupture sociétale dans la demande de mobilité, associée à une coopération réelle entre les modes de déplacement, serait la voie majeure pour réduire l’impact global, à l’échelle planétaire, de cette mobilité tout en assurant les services attendus par l’humanité (Réf. Objectifs de Développement Durable de l’ONU). La place du transport aérien s’en déduira, et ne peut être arrêtée arbitrairement à ce jour. L’aérien doit retrouver face à un nouveau défi un esprit pionnier digne de ses héros…

 

Lire la suite (format PDF – 189 KB)