Éthique et transport aérien

Avertissement : Ce texte reflète uniquement l’opinion de son auteur et n’engage en aucune manière la parole officielle de l’Académie de l’air et de l’espace.

Par Jean-Claude Ripoll, membre honoraire.

Le transport aérien a pris une place significative dans le métabolisme de l’humanité. C’est donc chose sérieuse que d’examiner ce que signifie cette activité et d’y consacrer un questionnement éthique.

Quelle est la substance du Transport Aérien ? Sa raison d’être ? Quel est le rapport de l’activité aux objectifs de l’humanité ?

Comme pour toute activité, en réponse au questionnement éthique ces objectifs sont explicités sous forme d’une morale adoptée par les acteurs de l’activité en cause. Or c’est désormais la totalité de l’humanité qui s’adonne progressivement à cette activité, mais il faut constater l’absence d’une morale unique, et même une incertitude sur les sources de morale.

En fait malgré l’existence de nombreux Comités (consultatifs, bien sur) le questionnement éthique n’est plus guère pratiqué. Néanmoins la survenue de crises (mélanges de dangers et d’opportunités) donne l’occasion de tentatives.

La crise de la COVID-19 intervient alors que se confirme la crise du carburant et que la crise climatique excite l’Occident. Le transport aérien est directement concerné par les trois crises. La question devient existentielle, faut-il trouver une raison morale à faire perdurer l’activité dans son modèle et son intensité, ou faut-il organiser sa réduction sans toutefois contrevenir à une morale planétaire hypothétique ?

Devant l’ampleur de ces trois crises une cohérence s’impose….

 

Lire la suite (format PDF – 238 KB)

Recevoir nos informations

    • En validant ce formulaire vous acceptez que l'AAE conserve ces données personnelles afin de vous envoyer les informations demandées. Conformément à notre politique de confidentialité vous pouvez modifier ou retirer à tout moment votre consentement et vos informations personnelles.