Médaille de l’Académie

Elle est décernée à Joël KORSAKISSOK, président de Syntony GNSS, pour l’exploitation des possibilités de réalisation par logiciels des appareillages de radio-navigation basés sur les signaux des constellations GNSS.

Issu de la technique SDR (Software-Defined Radio) le principe commun des produits Syntony est la radionavigation logicielle permettant de traiter le signal de radiofréquence avec la flexibilité d’un logiciel et non plus à partir d’une puce électronique dédiée de réception GPS.

Softspot GNSS receiver

Softspot GNSS receiver

Lancé en 2015, le succès du start-up est rapidement acquis au plan international pour des récepteurs embarqués spatiaux, puis pour des simulateurs (marque Constellator).

À partir des techniques du simulateur Constellator, Syntony conçoit d’autres applications prometteuses. Il s’agit d’émuler des signaux GNSS en sous-sol (tunnels) où les signaux originaux GPS ne parviennent pas. C’est la marque Syntony SubWave.

Subwave GPS coverage extension - Crédit photo : Syntony

Subwave GPS coverage extension – Crédit photo : Syntony

Grâce à des marchés prometteurs : la défense, la sécurité civile, l’Internet des objets (IoT) et surtout les transports ferroviaire et routier, la société est en croissance rapide avec un chiffre d’affaires qui a presque doublé de 2017 à 2018 et des effectifs en augmentation continue.

Siège à Toulouse - Crédit photo : Syntony

Siège à Toulouse – Crédit photo : Syntony

Médaille de Vermeil

Elle est décernée à André PUGIN, président fondateur d’Apco Technologies, pour l’exceptionnel parcours de son entreprise, créée ex nihilo en 1992, qui est maintenant présente dans tous les secteurs d’activité spatiale, moyens sol et logistique lancement, matériel de vol satellites et lanceurs.

La société partage maintenant ses activités entre le domaine spatial et l’industrie nucléaire. L’effectif actuel atteint 350 personnes et le chiffre d’affaires annuel a dépassé 100 M€.

Crédit photo : APCO

Crédit photo : APCO

André Pugin, ingénieur formé à l’Institut polytechnique de Lausanne, travaillait depuis 15 ans aux Ateliers de constructions mécaniques de Vevey (ACMV) lorsque cette société a été « vendue par étage » en 1992.

Depuis longtemps, un rêve l’habitait : créer sa propre société. Déjà impliqué dans des actions liées à l’activité spatiale, il décida de créer APCO (André Pugin Collaborateurs) en reprenant une partie de ses équipiers et en engageant son patrimoine personnel pour y réussir. Il comprit que le savoir-faire et les moyens en place à Vevey pouvaient être vite adaptés à certaines réalisations du domaine spatial, notamment pour les moyens sol d’intégration.

Crédit photo : APCO

Crédit photo : APCO

Aujourd’hui, la société APCO maîtrise,  du concept à la fabrication, les structures métalliques et panneaux sandwichs de type alu-alu et carbone-alu de structures de vol les plus complexes. APCO construit son 7e hall de fabrication entièrement dédié à la fabrication des attaches hautes et basses des boosters du futur lanceur Ariane 6. Toute cette évolution, très importante, s’est faite entièrement par croissance et développement internes à l’exclusion de toute acquisition.

Le génie d’entrepreneur d’André Pugin et l’intelligence des investissements consentis ont conduit APCO du matériel sol vers les matériels de vol, satellites et lanceurs, et à la prise en charge d’opérations à Kourou depuis 1997. APCO a dépassé le stade de la PME et a acquis un très haut niveau de qualité dans le domaine spatial. Le rêve de l’ingénieur est ainsi réalisé en moins de 30 ans.

Crédit photo : APCO

Crédit photo : APCO

 

Académie de l'air et de l'espace

Ancien observatoire de Jolimont
1 avenue Camille Flammarion
31500 Toulouse - France
Tél. +33-(0)5.34.25.03.80
Email : contact@academie-air-espace.com

Forme juridique : Association déclarée, reconnue d'utilité publique
RNA : W313003898 - SIREN : 348 286 550
SIRET (Siège) : 34828655000010
Mention légales et politique de confidentialité