SAF et efficience énergétique, indissociables clefs de la décarbonation aéronautique

Par Jean-Paul Herteman, ancien président directeur général de SAFRAN, membre d’honneur de l’AAE.

La décarbonation du transport aérien est impérative. Certes celui-ci représente une part relativement modeste des émissions totales de gaz à effet de serre, environ 2,5% ( avec un impact équivalent atteignant jusqu’à peut-être 4% en raison des traînées de condensation , nous y reviendrons) . Mais sa croissance très forte (en moyenne 2 fois plus rapide que celle du PIB depuis 60 ans ) ne laisse planer aucun doute : ni sur la nécessité d’en maîtriser intégralement l’empreinte carbone ….ni sur l’ appétence humaine pour cet exceptionnel outil de mobilité . Et nous rappelle au passage à quel point il serait dommageable, faute de solutions techniques, de devoir envisager d’en restreindre notre liberté d’usage. Or ces solutions techniques sont à notre portée, et très concrètement déployables dans les prochaines décennies. Selon toute vraisemblance elles reposeront sur l’association de deux leviers essentiels, le remplacement du carburant fossile par une source d’énergie neutre en carbone d’une part, et un saut quantitatif d’amélioration de l’efficience énergétique des aéronefs d’autre part, car ces énergies alternatives seront inévitablement coûteuses et d’une disponibilité non infinie….



Lire la suite (format PDF – 210 KB)

Receive our informations